You are here: Home GREGORIAN Retorica Biblica e Semitica Les huit psaumes acrostiches alphabétiques

GBPress.net Gregorian & Biblical Press

Les huit psaumes acrostiches alphabétiques

E-mail Stampa PDF

Roland Meynet

« Retorica Biblica e Semitica » 6

2015, pp. 320

978-88-7839-315-8

€30.00
Acquista


 

Les huit psaumes acrostiches alphabétiques (9–10, 25, 34, 37,111, 112, 119, 145) n’ont pas bonne réputation auprès d’un grand nombre d’exégètes depuis Gunkel. Le carcan de l’acrostiche alphabétique en effet aurait empêché les auteurs de ces jeux artificiels et purement « acrobatiques » de se mouvoir librement pour réaliser de véritables poèmes, composés et cohérents. Or, analysés selon les lois de la rhétorique biblique et sémitique, ces psaumes se révèlent de véritables chefs d’œuvres. La découverte de leur architecture, savamment articulée, permet d’entrer dans leur logique et de mieux comprendre leur message.

Décrivant en termes semblables Dieu et l’homme juste, les psaumes jumeaux 111 et 112, sont les plus courts, leur vingt-deux « membres » commençant par les vingt-deux lettres de l’alphabet. Les Ps 9–10, 25, 34 et 145 sont deux fois plus longs, car l’alphabétisme marque chacun de leurs vingt-deux « segments » (« bimembres » ou « trimembres »). Le Ps 37 est encore deux fois plus long, l’alphabétisme marquant chaque groupe de deux segments. Enfin, atteignant à la virtuosité, le fameux Ps 119 comprend vingt-deux « strophes » de huit segments, dont chacun commence par la même lettre de l’alphabet. L’analyse de sa composition extrêmement élaborée, permet de comprendre qu’il ne s’agit pas seulement d’une méditation sur la Loi du Seigneur, mais avant tout de la supplication de celui qui se rend compte qu’il est incapable de comprendre la Loi, encore moins de la mettre en pratique, qui est en butte aux ennemis de Dieu qui le persécutent, et qui appelle à l’aide son Seigneur pour qu’il le sauve de la mort et le fasse vivre.

 

Roland Meynet, jésuite, est professeur émérite de théologie biblique à l’Université Grégorienne de Rome. Parmi ses nombreuses publications, on retiendra surtout son commentaire du troisième évangile, L’Évangile de Luc (Grand prix de philosophie de l’Académie française 2006), son Traité de rhétorique biblique (2007.2011) et son commentaire du second évangile, L’Évangile de Marc (2014).

 

 


Network



Centro Assistenza

DOVE SIAMO
Piazza della Pillotta 35
Visualizzazione ingrandita della mappa
Visualizzazione ingrandita Street View

Non esitare a contattarci per ogni informazione o dubbio